Fabricant et restaurateur de coiffes

Métier du secteur : Arts et traditions populaires

Métier

La confection des coiffes varie suivant les régions. Les matériaux et techniques sont divers : coton, soie, dentelle, broderie…. Le fabricant et restaurateur de coiffes est capable d’analyser les fibres et armures et de consolider les tissus.

Profil

  • Application
  • Goût pour le travail textile
  • Intérêt pour les folklores régionaux

Emploi et débouchés

L’abandon du port de la coiffe en région remonte au début du XXe siècle. Depuis la disparition des lingères, la fabrication des coiffes est considérée comme un loisir et non comme une activité professionnelle. Cette pièce de linge fine est restée très régionale et n’a d’application contemporaine que dans le folklore, le tourisme, la restauration privée ou publique.
La fabrication de coiffes entièrement neuves est réalisée par les groupes folkloriques régionaux à qui l’on déconseille d’utiliser les coiffes anciennes trop fragiles. Ce travail est souvent réalisé bénévolement.
Les collectionneurs privés ont sauvé de nombreuses coiffes anciennes en les achetant aux familles ou dans les brocantes. Ils deviennent souvent eux-mêmes remonteurs et spécialistes de leur région en lien avec des associations de passionnés.
Le restaurateur textile professionnel peut intervenir sur une coiffe ancienne. Cette démarche est moins artisanale que théorique et scientifique.

Devenir fabricant et restaurateur de coiffes

Formation initiale

Il n’existe aucune formation initiale, toutefois il est possible de suivre une formation dans le domaine de la restauration des textiles. (cf. fiche métier « restaurateur de textiles »).

Formation professionnelle continue

On recense quelques associations de remonteurs de coiffes dans les régions Bretagne, Poitou et Normandie. Elles proposent généralement des démonstrations et des stages d’initiation. La plupart des personnes qui se forment aux arts de la coiffe pratiquent la confection en activité de loisir, certaines en font leur activité professionnelle associée à une activité de conservation du patrimoine régional ou d’enseignement.