Calligraphe

Métier du secteur : Arts graphiques

Métier

Le calligraphe recherche l’expressivité dans le tracé de caractères latins, chinois, hébraïques, arabes. Il utilise la plume d’oie ou métallique, le calame de roseau ou le pinceau sur du papier vélin ou du parchemin.

Profil

  • Sens du graphisme
  • Créativité
  • Sens des couleurs
  • Précision

Emploi et débouchés

80% des calligraphes sont inscrits à la Maison des artistes. Souvent, ils exercent un second métier en plus de la calligraphie : de préférence dans les secteurs du graphisme, de la peinture ou de la photo. Le calligraphe peut aussi travailler comme copiste, enseignant, typographe, dessinateur de caractères ou peintre d’enseignes.
En plus de sa production artistique, le calligraphe peut réaliser des enveloppes, des diplômes, des ex-libris. Il travaille parfois en rapport avec l’image sur des génériques de dessins animés, des tournages de films, des cd-rom interactifs... La lettre peut être associée à des travaux graphiques comme des logos, des images de marques et des illustrations pour livres ou magazines. Le calligraphe peut travailler pour des entreprises, des marques de luxe ou des clients prestigieux comme l’Imprimerie nationale.
La réalisation d’une enveloppe calligraphiée coûte entre 3 à 50 €, celle d’une affiche 1 000 € et celle d’une carte de visite entre 300 et 600 €. Les tarifs sont établis en fonction du temps passé, des délais accordés, de la technique utilisée et de la notoriété du calligraphe.
De plus en plus, le client fait une commande sur un thème précis. Concernant la calligraphie latine, une trentaine de professionnels vivent de leur métier.

Devenir calligraphe

Formation professionnelle continue

Une trentaine de formations non diplômantes, de durée variable, permettent de suivre une initiation ou un cursus de perfectionnement. En France il n’existe pas d’organisation institutionnelle, contrairement en Orient où la formation dure une dizaine d’années.