Imprimeur en lithographie

Métier du secteur : Arts graphiques

Métier

Sur une pierre calcaire grainée et traitée avec un mordant, l’artiste dessine avec un crayon ou des encres grasses. Après avoir mouillé la pierre, l’imprimeur en lithographie applique l’encre au rouleau qui se fixe sur les parties grasses et presse une feuille de papier.

Profil

  • Sensibilté artistique
  • Précision
  • Intérêt pour l'univers de l'édition

Emploi et débouchés

Aujourd’hui, les techniques d'impressions traditionnelles se perpétuent principalement à travers la réalisation d’estampes originales. Chaque procédé réclame des compétences et un matériel particulier : les ateliers d’imprimeurs d’art sont donc spécialisés dans une technique. La plupart mettent à la disposition de l’artiste le matériel nécessaire à la réalisation de la matrice et travaille en étroite collaboration avec lui pour l’imprimer.
On estime les ateliers professionnels d’estampe au nombre de 30 en France, la moitié en région parisienne, l’autre en province. Ces dernières années, de nombreux ateliers d’estampe ont fermé leurs portes à cause des départs à la retraite et de la crise économique. D’autres, ont dû réduire le nombre de leurs employés. Les ateliers associatifs qui accueillent les artistes et mettent à disposition le matériel pour leurs créations sont moins sujets aux fluctuations économiques.
Leurs débouchés s’étant réduits à l’impression d’estampes originales, certains professionnels diversifient leur activité en devenant galeries ou encore en se tournant vers l’édition. Les commandes vont de 15 à 200 exemplaires par tirage. Les commandes étant peu nombreuses en France, les ateliers se sont intégrés au marché mondial de l’estampe. Les exportations représentent 30% des commandes, contre 70% au début des années 2000. Le taux de change de l’euro en est la cause. Dans leur majorité les imprimeurs d’art ont appris le métier sur le tas. Toutefois, des jeunes issus de l’école Estienne, des écoles des beaux-arts, des arts décoratifs s’orientent vers cette profession.
Certains artisans, artistes ou imprimeurs connaissent la notoriété en produisant des estampes à tirages limités et numérotés qu’ils vendent à des collectionneurs privés, à des fonds publics (FRAC et FNAC) ou à des artothèques.

Devenir imprimeur en lithographie

Formation initiale

Niveau V
• CAP métiers de la gravure option gravure d’impression, 3 ans.
Niveau III  
• DMA arts graphiques gravure, 2 ans.
Niveau II  
• Diplôme de l’ENSAD option gravure (Ecole nationale supérieur des arts décoratifs - Paris), 2 ou 4 ans.
• DNSEP - Diplôme national supérieur d’arts plastiques (ENSBA – Paris), 5 ans.

Formation professionnelle continue

Aucun diplôme ne peut être préparé dans le cadre de la formation continue. De nombreux stages ou cours à l’année, non diplômants, permettent de suivre une initiation ou un perfectionnement dans la pratique de la gravure.