Rotinier

Métier du secteur : Bois

Métier

Le rotinier tisse les tiges fines et flexibles d’un palmier, le rotin, choisies en fonction de l'effet recherché et des techniques utilisées (nœuds, tresses, entrelacs). La fente, le planage et la filature de ce végétal permettent d’obtenir des lamelles ou éclisses, ainsi que des moelles rondes.

Profil

  • Habileté
  • Créativité
  • Intérêt pour le mobilier

Emploi et débouchés

C’est dans les années 1920 que l’industrie du rotin est à son apogée. Elle possède un syndicat, à Fayl-Billot, et occupe plus de 130 personnes. La France exporte en direction de l’Angleterre, desÉtats-Unis et des pays d’Amérique latine.

Aujourd’hui, il n’existe plus que 18 entreprises en France qui font aussi bien de la fabrication que de l’import. Parmi elles, seules 6 ou 7 font uniquement des meubles en rotin. On dénombre une soixantaine de personnes exerçant le métier de rotinier. Les structures qui fabriquent des chaises de terrasse en malacca sont les plus importantes.

Les rotiniers travaillent pour les professionnels tels que les cafés, les hôtels et les restaurants. Pour certains d’entre eux, ce marché représente 90% de leur clientèle, mais ils travaillent aussi pour les particuliers. Certains exportent jusqu’à 30% de leur production, notamment auxÉtats-Unis. Contrairement à la Chine, la France se distingue par une production sur mesure mais elle manque d’artisans et ne produit pas suffisamment de mobilier créatif.

Ses principaux concurrents sont l’Italie et l’Espagne, capables de réaliser des séries, ainsi que l’Asie. Le coût de la matière première est élevé, une baguette de rotin de 3m coûte de 10 à 15 €. Pour faire face à cette situation, la profession cherche à renouveler l’activité en la portant vers le haut de gamme et vers une production plus contemporaine.

Devenir rotinier

Il n’existe pas de formation initiale spécifique au métier de rotinier.