Dinandier

Métier du secteur : Métal

Métier

Le dinandier réalise des pièces de forme en cuivre, laiton, étain ou argent par martelage d'une feuille de métal. Les différentes techniques utilisées sont principalement : l'emboutissage et la rétreinte pour la mise en forme de la pièce, le sous planage et le planage pour la finition auxquelles sont adjointes toutes les autres techniques de transformation du métal, fonderie, forge, ciselure, repoussage.

Profil

  • Intérêt pour le travail du métal
  • Créativité
  • Précision
  • Bonne perception des volumes

Emploi et débouchés

La dinanderie est née au Moyen Âge, son nom vient des " batteurs de métal " de Dinant en Belgique, où étaient établis de nombreux ateliers transformant essentiellement le laiton. A cette époque, les dinandiers créent des objets liturgiques et des objets du quotidien. Aujourd'hui, la dinanderie est un métier qui oscille entre la chaudronnerie traditionnelle, l'orfèvrerie et la sculpture.
On dénombre une cinquantaine de dinandiers à leur compte sur toute la France. La plupart des entreprises sont composées d’ateliers où seul officie l’artisan ou de toutes petites équipes constituées de 2 à 5 ouvriers. Ces ateliers qu’ils soient orientés vers la création artistique ou la restauration. Les dinandiers travaillent pour le luxe, l’hôtellerie, les particuliers, les collectivités locales, ou à l’exportation.

Devenir dinandier

Formation initiale

Niveau III
- DMA Décor architectural option domaine du métal, (ENSAAMA - Paris), 2 ans.
La plupart des dinandiers d’aujourd’hui sont issus de formations parallèles : filière chaudronnerie, orfèvrerie, écoles supérieures d’Arts appliqués section métal.

Formation professionnelle continue

Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement.