Tourneur céramique

Métier du secteur : Terre

Métier

Le tourneur céramique, également appelé potier, maîtrise l’ensemble du processus de fabrication des poteries depuis le choix des matières premières jusqu’au comportement des pièces au séchage et à la cuisson. Il peut se spécialiser dans le travail de différentes sortes de terre : grès, porcelaine, terre cuite, raku. Pour maîtriser l’argile, le tourneur utilise la force centrifuge créée par le mouvement continu du tour. Il crée des pièces creuses et de révolution.

Profil

  • Intérêt pour le travail de la terre
  • Bonne perception des volumes
  • Habileté manuelle
  • Créativité

Emploi et débouchés

Le tourneur céramique peut être artiste libre, artisan installé à son compte, salarié d’une entreprise ou employé de l’administration publique. Il exerce en atelier, seul ou dans de petites structures, où il réalise des pièces uniques ou produit de petites séries. La fabrication industrielle peut également constituer un débouché, notamment dans le secteur des arts de la table.
De nombreux tourneurs mettent en avant l’aspect artisanal de leur production et travaillent dans un cadre traditionnel. La reprise de formes et de techniques traditionnelles leur permet de s’insérer dans le circuit touristique des nombreux marchés de potiers français et de vendre une production principalement utilitaire à une clientèle composée essentiellement de particuliers et de touristes. Certains tendent à se tourner vers une recherche conceptuelle plus proche de l’art contemporain où l’interdisciplinarité est de mise : leur production se détache ainsi de l’aspect utilitaire et attire une clientèle de galeristes, de collectionneurs, d’architectes et de décorateurs d’intérieur. De manière générale, le marché s’élargit grâce à l’export (Europe, Japon, USA) et la présence des tourneurs dans les salons internationaux. Enfin, nombreux sont les tourneurs qui s’investissent dans des activités de formation afin de maintenir un certain niveau d’activité tout en participant à la transmission d’un savoir-faire.
Étant donné la diversité des statuts sous lesquels les professionnels peuvent exercer, il est difficile d’obtenir une représentation juste des chiffres de la profession. Cependant en 2004, la Direction du commerce, de l’artisanat, des services et des professions libérales (DCASPL) a estimé à environ 1 759 le nombre d’entreprises artisanales et 4 085 le nombre d’artisans et de salariés en activité dans le domaine de la céramique. Par ailleurs, la Maison des artistes recense également 87 céramistes inscrits au 31 décembre 2006, sachant que certains céramistes exercent au titre de sculpteurs, soit parmi les 3 452 sculpteurs inscrits toutes matières confondues.

Devenir Tourneur céramique

Formation initiale

Niveau V
- CAP tournage en céramique, 2 ou 3 ans.
Niveau IV
- BMA céramique, 2 ou 3 ans.
Niveau III
- BTS art céramique, 2 ans.
- DMA arts textiles et céramiques option céramique artisanale, 2 ans.
- DNAP design option arts et design du feu (ENSA - Limoges), 3 ans.
- DNAT design de produit céramique (ESAC - Tarbes), 3 ans.
Niveau II
- Diplôme supérieur d’arts décoratifs option objet et communication visuelle - (ESAD - Strasbourg), 5 ans.
- Diplôme universitaire des métiers d’art option céramique - (École supérieure des métiers d’art - Arras), 3 ans.
- DNSEP art céramique (ESAC - Tarbes), 5 ans.
- DNSEP design option arts et design du feu (ENSA - Limoges), 5 ans.

Formation professionnelle continue

Plusieurs centres de formation privés spécialisés dans le domaine de la céramique proposent des formations diplômantes. Il existe également de nombreux organismes ou ateliers qui organisent des stages ou des cours de formations diversifiées : tournage, sculpture, modelage sur terre, émaillage, engobage, cuisson, sur l’ensemble de la France.